Le sacrement de l’Ordre et la vie consacrée

” Voulez-vous célébrer avec foi les mystères du Christ, tout spécialement dans le sacrifice eucharistique et le sacrement de la réconciliation, selon la tradition de l’Église, pour la louange de Dieu et la sanctification du peuple chrétien ? – Oui, je le veux.

Voulez-vous implorer avec nous la miséricorde de Dieu pour le peuple qui vous sera confié, en étant toujours assidus à la charge de la prière ? – Oui, je le veux.

Voulez-vous, de jour en jour, vous unir davantage au souverain prêtre Jésus Christ qui s’est offert pour nous à son Père, et vous consacrer à Dieu avec lui pour le salut des hommes ? – Oui, je le veux, avec la grâce de Dieu. ”  

 Le sacrement de l’Ordre

Le Seigneur appelle…

« Le Seigneur appelle. Il appelle chacun de ceux qu’Il veut voir devenir prêtres. Peut-être y a-t-il ici plusieurs jeunes qui ont entendu cet appel dans leur cœur, l’envie de devenir prêtres, l’envie de servir les autres dans les choses qui viennent de Dieu, l’envie d’être toute leur vie au service pour catéchiser, baptiser, pardonner, célébrer l’Eucharistie, soigner les malades… et toute leur vie ainsi. Si certains de vous ont senti cette chose dans leur cœur, c’est Jésus qui l’a placée là. Prenez soin de cette invitation et priez afin qu’elle grandisse et porte du fruit dans toute l’Église. » Pape François (catéchèse du 26 mars 2014)

« C’est moi qui vous ai choisis… »

Allant au fond de cette question, le Cardinal André Vingt-Trois, archevêque émérite de Paris, explique : « La seule cause réelle est le regard aimant de Jésus qui s’est posé sur chacun d’entre vous et sa voix qui vous a dit secrètement : ” Suis-moi.” »

Osez répondre

Pour ceux qui ont peur de répondre, pour ceux qui se sentent incapables ou indignes de leur vocation… c’est-à-dire un peu nous tous, à certaines heures importantes de notre vie : « Si nous regardons nos propres capacités, nous n’oserons pas répondre à l’appel à être prêtre. Qui sommes-nous pour être appelés à une si belle vocation ? » (Mgr Jérôme Beau, ancien Evêque auxiliaire de Paris et ancien Directeur de l’Oeuvre des Vocations)

La vocation sacerdotale : un don et un mystère

« L’histoire de ma vocation sacerdotale ? C’est Dieu surtout qui la connaît.
À son niveau le plus profond, toute vocation sacerdotale est un grand mystère, c’est un don qui dépasse l’homme infiniment. Nous tous, prêtres, nous en faisons clairement l’expérience dans toute notre vie. Devant la grandeur de ce don, nous savons combien nous sommes déficients. »
Saint Jean-Paul II, extrait de Ma vocation, don et mystère, pp. 15-16

La vocation est le mystère de l’élection divine : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais c’est moi qui vous ai choisis et vous ai établis pour que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure » (Jn 15, 16). « Nul ne s’arroge à soi-même cet honneur, on y est appelé par Dieu, absolument comme Aaron » (He 5, 4). « Avant même de te former au ventre maternel, je t’ai connu ; avant même que tu sois sorti du sein, je t’ai consacré ; comme prophète des nations je t’ai établi » (Jr 1,5). Ces paroles inspirées ne peuvent qu’éveiller une crainte profonde en toute âme sacerdotale.

C’est pourquoi, dans les circonstances les plus diverses – par exemple à l’occasion des jubilés sacerdotaux –, lorsque nous parlons du sacerdoce et que nous en témoignons, nous devons le faire avec une grande humilité, conscients que Dieu « nous a appelés d’un saint appel, non en considération de nos œuvres, mais conformément à son propre dessein et à sa grâce » (2 Tm 1, 9). Nous nous rendons compte en même temps que les mots humains ne peuvent traduire la grandeur du mystère que porte en soi le sacerdoce. »
Saint Jean-Paul II, extrait de Ma vocation, don et mystère, pp. 15-16

Serviteurs de la joie et de la vie des hommes

« Quand vous trouvez des exemples de prêtres qui sont joyeux, c’est parce qu’ils sont féconds. Ils donnent la vie, la vie. Cette vie, ils la donnent parce qu’ils la trouvent en Jésus ! Dans la joie de Jésus ! La vraie joie ne vient pas ce que l’on possède mais de la rencontre avec les autres. » (Pape François, juillet 2013)

L’homme de l’Eucharistie

« La célébration eucharistique est l’action la plus constitutive de l’Eglise. Le principal dynamisme de sa mission, l’Eglise le trouve d’abord dans l’eucharistie célébrée par le prêtre pour rassembler et nourrir du Pain de vie la portion du peuple qui lui est confiée. » (Cardinal André Vingt-Trois)

Le sacrement de l’Ordre

« C’est par la grandeur du sacrement de l’Ordre qu’un homme devient prêtre du Seigneur. C’est grâce à ce sacrement que le prêtre peut donner la vie de Dieu dans le sacrement du baptême, la présence du Christ dans son Corps et son Sang dans l’Eucharistie, la miséricorde dans le sacrement du pardon… » (Saint Jean-Paul II, Ma vocation, don et mystère)

Imprégné de la Parole de Dieu

La première mission des prêtres est d’annoncer la Parole de Dieu, d’être les témoins et les prédicateurs de l’Évangile. Ceci est très important pour un temps comme le nôtre, que l’on appelle de «nouvelle évangélisation». (Père Nicolas Delafon)

Appelé à la sainteté

« Pour être fidèle à leur vocation de « sanctificateurs », les prêtres doivent-ils être plus saints que les laïcs ? Non, exactement aussi saints qu’eux. Leur ordination les appelle à se laisser eux-mêmes sanctifier d’abord. » (Cardinal Jean-Marie Lustiger, Les prêtres que Dieu donne)

Témoin et instrument de la miséricorde divine

Quand il administre le Sacrement de la Réconciliation, le prêtre obéit au commandement donné par le Christ aux Apôtres après sa résurrection : ” Recevez l’Esprit Saint. Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis ; ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus ” (Jn 20,22-23). Père Nicolas Delafon

Le célibat des prêtres, un témoignage d’espérance

« Dans notre monde, le présent semble suffire. Nous fermons ainsi les portes à la vraie grandeur de notre existence. Le sens du célibat comme anticipation de l’avenir est justement d’ouvrir ces portes… de montrer la réalité de l’avenir que nous devons déjà vivre comme présent, de donner ainsi notre témoignage de la foi : nous croyons réellement que Dieu existe, que Dieu fait partie de notre vie, que nous pouvons fonder notre vie dans le Christ, dans la vie à venir”… Le célibat est un oui définitif qui nous permet de nous laisser prendre en main par Dieu… » (Benoît XVI).

Article emprunté sur le site mavocation.org 

DEVENIR PRETRE

Quelques liens pour aider au discernement d’une vocation :

Devenir consacré : religieux, religieuse, moine ou moniale…

Quelques liens pour aider au discernement d’une vocation :

Plus de renseignements ?

 

Accueil paroissial

12 Boulevard Alexandre 1er de Yougosalvie

21000 Dijon

Ouvert 

Le mardi et le jeudi de 16h30 à 18h30

Le mercredi, le vendredi et le samedi de 9h30 à 11h00

(sauf vacances scolaires)